Slice left top
Slice left bottom
   
   
   
 
< Prev   Next >


13. RAPPORT SUR LE TERRORISME DIT ISLAMIQUE PDF Print E-mail
Written by Patrick Pahlavi   
RAPPORT SUR LE TERRORISME DIT ISLAMIQUE.


 

 

Avant d'aborder le brûlant sujet du terrorisme islamique il convient de bien définir la notion de guerre sainte en Islam, le jihad.

Le mot jihad signifie "effort dans la voie de Dieu". La lutte contre nos propres mauvais penchants, contre nos propres mauvaises actions, est qualifiée par le prophète Mohammad lui-même, de grand Jihad. Alors qu'il qualifie la guerre sainte armée de petit Jihad. Les vingt années durant lesquelles sera révélé le Coran se divisent en deux parties. La première partie, ou période mecquoise, recouvre les dix premières années de sa prophétie. La seconde partie, ou période médinoise  ----   qui commence avec la fuite du prophète à Médine ou l'Hégire  ----  correspond en gros, aux dix dernières années.

Durant les dix premières années, les femmes et les hommes qui embrasseront l'Islam seront assassinés sans autre forme de procès. Pourtant, à aucun moment

Mohammad n'ordonnera de réponse armée. Les musulmans supporterons le martyr avec patience, se cachant comme ils le peuvent pour échapper au massacre. Le prophète ira jusqu'a envoyer une partie de ses dissiples se réfugier chez le Négus  --  chrétien  --   en Ethiopie. Jamais durant cette période méquoise, il n'ordonnera le jihad et encore moins le  terrorisme. N'y a-t-il pas là un sujet de réflexion pour les musulmans d'aujourd'hui? Vont-ils prendre un autre exemple que celui de leur prophète?

A Médine, durant la seconde partie de sa prophétie, il supportera le siège, par les troupes de la Mecque, jusqu'à ce que la ville, affamée, connaisse ses premiers morts. Ce n'est que lorsque les enfants et les vieillards commenseront à mourir de faim et que le message du Coran et la communauté des fidèles seront menacés de dispatraitre, enfouis dans le sable du désert à jamais, que viendra l'ordre coranique de se défendre. Oui, tout indique que pour le Coran, la guerre sainte armée est avant tout une guerre défensive. C'est la lumière du livre qui doit répandre l'Islam et non le sabre

"S'ils se tiennent à l'écart, s'ils ne combattent pas contre vous, s'ils vous offrent la Paix, Alors Dieu ne vous donne plus aucune raison de lutter contre eux". Coran, S4A90.

Trois ans avant son retour triomphal à la Mecque, le prophète aurait déjà pu s'emparer de cette ville mais il aurait dû faire couler le sang. Au lieu de cela, il  préfère attendre. Il conclu une trève avec les Qoreish et rentre à Médine. Lorsqu'il retourne finalement  à la Mecque, il le fait de façon pacifique. Il ne tue personne, ne dépossède personne, n'humilie personne. Il pardonnera même à Abu Sofian, son ennemi le plus acharné. Au soir de la victoire, Hind, l'épouse d'Abu Sofian questionne ce dernier.

--  Mais comment a-t-il fait? Comment a-t-il triomphé alors que nous étions plus forts et bien plus nombreux?

Et Abu Sofian de répondre.

-- Tu vois Hind, lorsque nous voulons nous emparer d'une place, nous sautons par dessus le mur. Mohammad lui, pénètre par la porte des coeurs.

Je laisse aux musulmans d'aujourd'hui, le soin de décider s'ils sont, eux aussi,  en train d'entrer par la porte des coeurs.

Le Coran, qui est le seul texte musulman révélé par Dieu, est emprunt de cette même miséricorde, de cette même patience, dont le prophète fera montre toute sa vie à l'égard les non musulmans.

"O vous qui croyez! Soyez lucides lorsque vous vous engagez dans le chemin de Dieu. Ne dites pas à celui qui vous offre la Paix, 'tu n'es pas croyant'!  Vous recherchiez ainsi les biens de la vie de ce monde, mais le butin est en abondance auprès de Dieu". Coran, S4A94.

"Voici quels sont les serviteurs de Dieu. Ceux qui marchent humblement sur la Terre et qui disent Paix aux incroyants qui s'adressent à eux". Coran, S25A63.

"Dis aux croyants de pardonner ceux qui n'attendent pas les jours de Dieu, afin que Dieu rétribue chaque peuple pour ce qu'il aura fait". Coran, S45A14.

"Le prophète a dit: O mon Seigneur, voilà des gens qui ne croient pas. Détourne toi et dis Paix, car ils sauront bientôt". Coran, S43A88-89.

"S'ils s'inclinent à la Paix, fais de même. Confie-toi en Dieu car Il est celui qui entend et qui sait". Coran, S8A61

"Commanderez-vous la bonté aux hommes, alors que vous même vous l'oubliez?" Coran, S2A44.

On constate ici que la prise pacifique de la Mecque par le Prophète est en accord avec les versets du Coran. C'est le Coran qui a pour fonction d'attirer les hommes à l'Islam et non la force armée de les y pousser

"Si ton Seigneur l'avait voulu O Mohammad, tous les habitants de la Terre auraient cru en Dieu. Ce n'est pas à toi de contraindre les hommes à l'Islam car il n'appartient à personne de croire sans la permission de Dieu". Coran, S10A10.

Nous sommes loin de l'esprit d'agressivité qui se propage aujourd'hui au sein de la communauté musulmane. Le petit jihad ou guerre sainte armée ne peut être que defensif. En outre il ne peut survenir que lorsque le message même du Coran et la communauté des croyants sont menacés de disparition et que tous les moyens pacifiques ont échoués. Beaucoup des mariages que l'on reproche au prophète en Occident, avaient pour but de s'allier avec les tribus des femmes qu'il épousait. C'est un fait indéniable, il a utilisé l'esprit tribal, très fort chez les bédoins à l'époque, pour éviter au maximum les affrontements les guerres et les bains de sang.

Enfin, le jihad requère que la communauté musulmane soit unifiée, ce qui est très loin d'être le cas aujourd'hui. Celle-ci est divisée, au premier chef, entre sunnites et shiites. Ceux-ci s'entre-tuent actuellement en Irak et de façon atroce. Elle est également divisée au sein même de chacune de ces deux factions. Enfin, elle est fragmentée en nations, et au sein des nations en clans et en intérêts individuels. Ce n'est pas l'Amérique ou Israël qui affaiblissent la communauté musulmane mais les musulmans eux-mêmes. En outre, c'est toujours "contre" quelqu'un qu'ils arrivent à s'unir et à s'entendre, jamais "pour" quelqu'un ou quelque chose. En fait, Israël est le plus grand point d'union des musulmans. Une union négative certes, mais enlevez Israël et ils vont tous s'entre-tuer.

 

 
< Prev   Next >
 
© 2009 Prince of Persia Communication Office