Slice left top
Slice left bottom
   
   
   
 
< Prev


Marie prophète du troisième millénaire. PDF Print E-mail
Written by Patrick Pahlavi   
             Marie prophète du troisième millénaire.


               

Ces mots qui ont été prononcés avec douceur, n'en sont pas moins emprunt d'autorité. Soudain, Zacharie se souvient du rêve qu'il fit il y a bien longtemps.  La jeune femme souriante qui l'accueillait avait cette même voix.

 --  Oui, bien sûr, il y a un sens à tout cela, mais ne sachant pas faire taire ma pensée j'étais incapable de le comprendre. Notre incessant verbiage intérieur est cette forteresse des ombres qui nous aveugle. Et que ce verbiage prenne une forme religieuse n'arrange rien bien au contraire!

 Zacharie commensait juste à entrevoir la vérité. Il comprenait à présent que Marie avait atteint ce silence et que la lumière qu'elle émanait, ne faisait en fait que la traverser. Le voyant perdu dans ses pensées, Anne s'approcha du vieux prêtre.

   --  Je crois que Marie est fatiguée. Nous devrions la laisser à présent, nous la verrons demain.

  --  Oui, tu as raison. Venez mes amis, laissons Marie se reposer.

 Un à un, les proches se retirèrent emportant dans leurs coeurs cette grâce nouvelle. Avant de quitter la pièce Zacharie se retourne une dernière fois.

  --  Sois forte petite, sois forte.

 Marie se retrouve seule dans sa chambre avec l'enfant. Sur les murs de grès danse la lumière d'une lampe à huile posée sur un vieux coffre. Elle ouvre la fenêtre et regarde les étoiles. Malgré la fatigue, malgré l'incertitude du lendemain, la jeune femme se laisse emplir de la joie de l'Etre. Epuisée elle s'assoupit et sombre dans un sommeil profond.

 Au matin, un vacarme assourdissant et saccadé la réveille. Elle court à la fenêtre. C'est un hélicoptère de la croix rouge israélienne qui cherche à se poser.( A suivre ).

 

 

                                                           NOTE A L'ATTENTION DU LECTEUR.

 

 

En observant ce qui est accomplit aujourd'hui au nom de l'Islam, mon récit peut sembler très éloigné de la réalité. Heureusement l'Islam ce n'est pas forcément ce que font les musulmans mais plutôt ce que commande le Coran.

 Le livre saint des musulmans nous dit que: "Dieu est la Paix" (S59A23). Ailleurs, il ajoute: "Ô vous qui croyez, entrez tous dans la Paix qu'est Dieu. Ne suivez pas les traces du Shaytan (celui qui divise), il est votre ennemi déclaré".Coran S2A208.

 Il se trouve qu'entrer dans la Paix qu'est Dieu, constitut le sens exact, littéral et précis du mot Islam.

 Mais, me direz-vous, comment entrer dans cette Paix? Là encore le Coran apporte sa réponse: "après que j'aurai harmonieusement formé son corps et que j'aurai insufflé en son coeur de mon Esprit, tombez prosternés devant l'Homme". (Dieu s'adresse là aux anges); S15A29.

 Ainsi, l'Esprit de Dieu, qui est la Paix, vit en nos coeurs et c'est là qu'il nous faut entrer.

 Ce n'est donc pas pour rien si l'effort consacré à retrouver cette Paix en nos coeurs est qualifié par le Prophète même, de Grand Jihad (Jihad Akbar), alors que par exemple, l'effort militaire dans la voie de Dieu (la guerre sainte), est qualifié de Petit Jihad (Jihad Asqar). Le Coran nous prévient: "Ce ne sont pas leurs yeux qui sont aveugles mais leurs coeurs qui ont été aveuglés dans leurs poitrines". S22A46.

 Dans mon récit, Marie accompli donc ce Grand Jihad qui  consiste à ouvrir le coeur en le desencombrant de toutes ces souffrances non résolues qui l'obstruent et l'aveuglent. Il est à noter que cette ouverture vers la Paix divine, est également central au Bouddhisme et au Christianisme. Le reste est affaire de goût et n'est pas vraiment important.

 

 

 

 

 

                                                                       MARIE DANS LE CORAN.

 

 La place qu'occupe Marie dans le Coran est tout à fait exceptionnelle. Tout d'abord elle est la seule femme qui y soit mentionnée par son prénom. Toutes les autres, en effet, n'y sont définies que par leur fonction: la femme d'Adam, la femme d'Abraham, la reine de Saba, etc.. Ensuite , elle est la seule femme à donner son nom à une sourate ( chapitre ) du Coran. Enfin, le Coran distingue deux niveaux chez les prophètes. Les grands prophètes ou Rassouls qui sont porteurs d'un livre et les petits prophètes ou Nabihs qui n'en apportent pas. Marie compte parmi les grands prophètes car elle est porteuse d'un livre vivant: Jésus. En effet Dieu, dans le Coran, qualifie Jésus du même mot qu'il qualifie le Coran lui-même. Ce mot est: Kalimatin, ce qui signifie verbe de Dieu. Pour l'Islam, Marie est donc le seul grand prophète féminin. Voici à présent, les versets sur Marie dans le Coran:

 "Nous avons accordé des preuves incontestables à Jésus fils de Marie et nous l'avons fortifié par l'Esprit de Sainteté". S2A87.

 "Nous avons donné à Jésus fils de Marie des preuves évidentes. Nous l'avons fortifié par l'Esprit de Sainteté". S2A253.

 "La femme d'Imran dit: mon Seigneur. Je te consacre ce qui est dans mon sein; accepte le de ma part. Tu es en vérité celui qui entend et qui sait". S3A35.

 "Après avoir mis sa fille au monde, elle dit: mon Seigneur. J'ai mis au monde une fille. Dieu savait ce qu'elle avait enfanté, un garcon n'est pas semblable à une fille. Je l'appelle Marie et la met sous ta protection elle et sa descendance, contre Satan le réprouvé". S3A36.

 "Son Seigneur accueillit la jeune fille en lui faisant une belle réception. Il la fit croitre d'une belle croissance et la confia à Zacharie". Allant la voir dans le temple, Zacharie trouva auprès d'elle de la nourriture. Il lui demanda: O Marie, d'où cela te vient-il? Elle repondit: cela vient de Dieu. Dieu donne sans compter sa subsistance à qui Il veut". S3A37.

 "Les anges dirent: O Marie, Dieu t'a choisit en Vérité. Il t'a purifiée. Il t'a choisit de préférence à toutes les femmes de l'univers". O Marie sois pieuse envers ton Seigneur. Prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s'inclinent". S3A42-43.

 "Cela fait partie des récits concernant le mystère que nous te révélons. Tu n'étais pas parmi eux lorsqu'ils jetaient les roseaux pour savoir qui se chargerait de Marie. Tu n'étais pas parmi eux lorsqu'ils se disputaient". S3A44.

 "Les anges dirent O Marie. Dieu t'annonce la bonne nouvelle d'un Verbe émanant de lui. Son nom est le Messie Jésus fils de Marie. Illustre en ce monde et dans la vie future, il est au nombre de ceux qui sont proches de Dieu. Dès le berceau il parlera aux hommes comme un vieillard. Il sera au nombre des justes. Elle dit: mon Seigneur, comment aurais-je un fils? Nul homme ne m'a jamais touchée. Il dit: Dieu crée ainsi ce qu'il veut. Lorsqu'il a décrété une chose, il lui dit: Sois et elle est". S3A45-47.

 "Nous les avons punis parce qu'ils n'ont pas cru, parce qu'ils ont proféré une horrible calomnie contre Marie et parce qu'ils ont dit: Oui, nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, le prophète de Dieu". S4A156-157.

 "Mentionne Marie dans le livre. Elle quitta sa famille et se retira en un lieu vers l'Orient. Elle plaça une séparation entre elle et les siens". S19A16-17.

 "Nous lui avons envoyé notre Esprit. Il se présenta devant elle sous la forme d'un homme parfait. Elle dit: je cherche une protection contre toi auprès du Miséricordieux, si toute fois tu crains Dieu. Il dit: je ne suis que l'envoyé de ton Seigneur, pour te donner un garçon pur. Elle dit: comment aurais-je un garçon? Aucun mortel ne m'a jamais touchée et je ne suis pas une prostituée. Il dit: c'est ainsi, ton Seigneur a dit 'cela m'est facile'. Nous ferons de lui un Signe pour les hommes, une miséricorde venue de nous. Le décret est irrévocable". S19A17-21.

 "Elle devint enceinte de l'enfant puis se retira avec lui dans un lieu éloigné". S19A22.

 "Les douleurs la surprirent auprès du tronc du palmier. Elle dit: malheur à moi. Que ne suis-je morte totalement oubliée? L'enfant qui se trouvait à ses pieds l'appela: ne t'attriste pas. Ton Seigneur a fait jaillir un ruisseau à tes pieds. Secoue vers toi le tronc du palmier. Il fera tomber sur toi des dattes fraiches et mûres. Mange, bois et cesse de pleurer. Lorsque tu verra quelque mortel dis: j'ai voué un jeûne au Miséricordieux, je ne parlerai à personne aujourd'hui". S19A24-26.

 "Elle se rendit auprès des siens en portant l'enfant. Ils dirent: O Marie. Tu as fait quelque chose de monstrueux. O soeur d'Aaron, ton père n'était pas un homme mauvais et ta mère n'était pas une prostituée". S19A27-28.

 "Elle fit signe au nouveau-né. Ils dirent alors: comment parlerions-nous à un enfant au berceau? Celui-ci dit: je suis en Vérité le serviteur de Dieu. Il m'a donné le Livre, Il a fait de moi un prophète, Il m'a béni, où que je sois. Il m'a recommandé la prière et l'aumône tant que je vivrai et la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux. Que la Paix soit sur moi: le jour où je naquis, le jour où je mourrai, le jour où je serai réssucité. Celui-ci est Jésus fils de Marie, Parole de Vérité, dont ils doutent encore". S19A29-34.

 "Et celle qui était restée vierge, nous lui avons insufflé de notre Esprit. Nous avons fait d'elle et de son fils un Signe pour les mondes". S21A91.

 "Nous avons fait du fils de Marie et de sa mère, un Signe. Nous lui avons donné asile sur une colline tranquille et arrosée". S23A50.

 "Et Marie, fille d'Imran qui garda sa virginité. Nous lui avons insufflé de notre Esprit. Elle déclara véridiques les paroles de son Seigneur et ses Livres. Elle était au nombre de ceux qui craignent Dieu". S65A12.

 

 
< Prev
 
© 2009 Prince of Persia Communication Office